• La culture

    jardin

     

     

     

     

     

     

     

     

     

       N'aidant personne à retrouver la source, la Culture est d'autant plus condamnable qu'elle peut être remplacée par une contamination des principes de la sagesse par une transmission << directe >> du non-agir. L'occident peut rire de l'idée de contaminer,en parlant de soi la famille, la province, l'état, si on possède le principe.

        Mais pour la mentalité chinoise c'est différent. L'individu ne tient pas la même place. Le rêve de Lao-Tseu est ridicule, sauf en chine précisément, et il est normal qu'un sage souhaite que tout le monde découvre la sagesse. Cela sauverait définitivement l'humanité si l'exemple des sages permettait d'abolir aussi bien les superstitions de la religion populaire que les mots d'ordre totalitaires qui enveloppent des sociétés entières dans une illusion historique.

        On peut donc en finir avec les mauvaises interprétations du chapitre 65, et comprendre que la Culture est définitivement un obstacle à la manifestation de la voie. Il n'est certes pas sûr que l'esprit naturel puisse facilement se retrouver et se développer chez les êtres qui demeurent sans instruction, et la portion de ceux qui le chercheront dans de telles conditions demeure indéfinissable. Mais il est certain en revanche que le développement structuré des valeurs urbaines, savoir, compétition sociale, rivalités politiques, art mondain, emprisonnent l'esprit, et le contraint à se construire selon les hiérarchies définies par le code social.

        Les tissages des liens entre individus obéit alors à des lois artificielles pires que des sentiments naturels, amitiés et solidarités simples, convivialité instinctive.

        Si on juge ce raisonnement factieux ou outré, c'est parce qu'on ne l'a pas rattaché au phénomène social de la grande guerre, qui ruine l'Etat , décime le pays, appauvrit la masse. C'est le concentration institutionnelle de la Culture, rattachée à la politique, qui produit le sentiment arbitraire de l'identité collective, nationale. Et la tentation est forte de s'identifier à ces miroirs temporels qui déclenche des guerres, et des prérogatives nouvelles.

        Or Lao-Tseu à horreur de la violence, elle est l'aspect le plus outré du Yang, et il défend le Yin avec une éloquence qu'aucun autre sage ou mystique n'a jamais atteinte.

        Si donc la Culture est la cause de l'identité empirique et arbitraire d'un peuple, elle mène inévitablement à justifier la guerre, puisque elle fonde les différences entre les peuples, entre les princes. Tant qu'il n'y a pas de différence fondamentale entre les petits Etats, ils ont peu de raison de combattre ; dès que chacun juge sa morale supérieure, ses coutumes mieux fondées, l'esprit vital s'empare de ces considérations pour légitimer la guerre, décréter l'expansion, massacrer l'étranger.

        La Culture fabrique des étrangers. Sans elle, les hommes se ressemblent suffisamment pour demeurer dans la coulée de la grande mère, pour vivre conformément à la Nature, les paysans entre eux, les aristocrates entre eux, évoquent puisque c'est leur devoir, quelques innocents problèmes concernant les limites véritables des frontières, des mariages les plus opportunistes.

     

     Tatarajan


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :